Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 16:44

Que de choses se sont passées cette semaine ! Et dire que j’ai à peine eu une minute à moi pour en parler, fête du cinéma oblige (et oui, déjà cinq films à mon actif en passant mes journées au boulot. Respect, moi je dis).

Bref, je vais donc vous faire un petit condensé de ce qu’il ne fallait pas louper cette semaine. Dans l’ordre ou dans le désordre, peu importe.

1. Le pape a twitté ! C’est ce qu’on appelle le Vatican 2.0 : maintenant, tous les bons catholiques pourront se rendre sur le site news.va. Ca promet !

2. Google a lancé son Google+. De là à dire que Facebook court à sa perte comme l’avancent certains, il ne faut pas pousser. Le réseau des réseaux a encore de beaux jours devant lui, même si le jeune Mark ne réussit pas (pour le moment) à l’ouvrir aux moins de 13 ans.

3. Une nouvelle vidéo pour lutter contre les IST : après Smutley le chat et Willy le touriste, c’est au tour de Syphilis et ses amis de s’inviter chez vous par le biais d’une vidéo virale. Moins bien réussie que les deux autres, mais l’effort est à considérer…

4. Deux otages libérés. Ouf ! Il était temps, et ils arrivent à point pour les grandes vacances. Petits veinards, va !

Greenpeace s'attaque à Volkswagen

5. Greenpeace a remis ça. Après Barbie, c’est Volkswagen qui se retrouve dans le collimateur de Greenpeace qui a eu l’excellente idée de retourner la pub Passat contre la marque : VW devient l’Etoile Noire et menace de détruire la Terre (à cause de son opposition à deux lois européennes pour la protection du climat). Avec un joli site pour appuyer tout ça.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 18:31

J’avais décidé de passer des vacances sous l’eau mais… pas comme ça.

Koh LantaRetour en arrière : il y a quelques semaines, j’ai pris mon billet pour une destination de rêve : la Thaïlande. Dix jours au paradis… Après force hésitation, ma complice et moi avons choisi de passer les deux premières nuits à Bangkok, puis six sur Koh Lanta (et oui, c’est une vraie île, et non elle n’est pas réservée aux expériences de TF1 Productions), avant de revenir deux nuits sur Bangkok pour finir en beauté.

Sur le papier, tout est idyllique : les hôtels que nous avons sélectionnés, la perspective de manger de délicieux plats, des fonds marins à tomber (ce n’est pas un hasard, Koh Lanta, encore moins une adoration particulière suite à l’émission du même nom)…

Et puis…

Koh Lanta 2Et puis la nouvelle est tombée : pluie diluviennes, inondations, morts, blessés, évacuation par les hélicoptères de l’armée… Tout d’un coup, les vacances de rêve semblent tourner au cauchemar. Premier réflexe : regarder la météo. Alors que le mois d’avril est supposé être le plus chaud et faire partie de la saison sèche, Phuket se retrouverait sous les orages durant tout notre séjour. Euh… L’assurance annulation, ça fonctionne en cas de mauvaise météo ?

Parce que, même si je ne souhaite pas aux thaïlandais de se faire noyer une fois de plus, il pleut, mais les aéroports sont rouverts, les ferries fonctionnent de nouveau… Pas de quoi crier à la catastrophe écologique. Au temps pour le remboursement…

Je m’envolerai donc mercredi, avec maillots de bain et combinaison de plongée, masque et palmes, et un optimisme à toute épreuve. De toute façon, la météo, ce n’est pas une science exacte… Ils se trompent toujours, non..?

Partager cet article
Repost0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 12:11

Ah, le tango ! Une danse pour le moins sensuelle, où les hommes sont de vrais hommes et les femmes de vraies femmes. L’homme dirige, la femme suit. Ca ne serait pas un peu macho, ça, par hasard..?

Passons…

Question : comment une trendsetteuse finit-elle dans un cours de tango ? Réponse : après avoir suivi un cours de zumba. Rien à voir ? Pourtant si : il aura suffi d’un morceau du Gotan Project et de quelques pas pour me décider. Et moins de 48 heures pour faire mes premiers pas. A moi la salida, los ochos, les tours, les ronds de jambes…

Sur le papier (l’écran ?), ça fait joli, surtout quand on a regardé quelques vidéos. Mais dans la réalité, on redescend vite sur terre. Pourquoi ? Et bien d’abord parce que non, il n’y a pas que des filles, et non, il n’y a pas que des vieux. Mais quelques-uns quand même. Alors quand vous venez seule (c’est fou, tous ces couples qui se lancent dans l’aventure !), vous ne choisissez pas votre partenaire et… n’en trouvez pas toujours un à votre taille !

Parce que moi, avec mes talons, je culmine à plus d’1,80m… Et que les français ne sont pas les suédois (comprenez : la moyenne nationale fait quelque chose comme 1,72m, si je ne m’abuse). Donc je toise, pas le choix. Mais là où ça se corse, c’est quand je me retrouve face à un monsieur d’âge mûr qui, plutôt que de suivre les directives du prof (abrazo largo, c’est-à-dire pas collé-serré), se la joue “je vais plus loin que le niveau du cours” (alors qu’il n’en a qu’un d’avance sur moi) en voulant faire comme Richard Gere (à qui il ne ressemble pas, mais alors pas du tout…) en se collant, et en prime ne sait pas guider (heureusement que je connais les enchaînements). De l’extérieur, ça doit être assez fun à voir !

Ce n’est pas que je n’ai pas tenté de convaincre des beaux gosses de mon entourage (je ne sais pas pour vous, mais moi le tango m’évoque plutôt Antonio Banderas que Joe Pesci). J’ai mis un statut Facebook équivoque : “cherche partenaire pour cours de tango”. J’en ai remise une couche avec un commentaire sur mon statut, puis par un email à certains dont je pensais qu’ils pourraient apprécier. Nada ! Seul l’un d’eux m’a proposé de le recontacter si je prends des cours de rock. So classique..!

Les hommes d’aujourd’hui seraient-ils donc devenus des mâles suiveurs ? De ceux qui ne tentent rien d’original, au risque de na pas être compris par le reste de la communauté ? Parce que c’est vrai, quand je dis “tango”, on me regarde différemment qu’avec “zumba”. La zumba, c’est in, on en parle dans les magazines, limite il FAUT en faire. Alors que le tango… Une danse de salon, vous n’y pensez pas, ma bonne dame !

Je me fais donc une raison, et m’en vais retrouver mes partenaires miniatures, avant, peut-être, d’en trouver de nouveaux à la milonga

Partager cet article
Repost0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 15:37

Lundi, un jeune homme de ma connaissance m’a fait l’éloge d’un sex toy masculin qu’on venait de lui offrir. Outre le fait que, passé un certain âge, les hommes auraient plutôt tendance à se cacher ou à nier ce genre d’expérience, tandis que le “djeun’s” assume (ça change, et ce n’est pas désagréable, bien au contraire), entendre qu’un sex toy masculin était top m’a mis la puce à l’oreille.

En bonne investigatrice, j’ai donc cherché des infos sur le fameux Tenga, menace avérée pour les femmes si j’en crois ce qui m’a été rapporté. Sur les sites de vente en ligne bien connus (Passage du désir en tête), j’ai donc appris que le Tenga est un véritable phénomène de société au Japon (ils sont fous, ces japonais !) et qu’il s’en vend un paquet chaque mois. Pour aller plus loin, j’ai fait un petit tour par YouTube et j’ai trouvé ça (sorry pour celles et ceux qui ne parlent pas espagnol, mais je pense que les images se suffisent à elles-mêmes) :

J’avoue que j’ai été sciée. Les aveux de ce charmant représentant de la gent masculine m’avaient déjà interpelée, là j’ai été servie. Et la conclusion est la suivante : mesdames, mesdemoiselles, vos relations ne seront plus jamais les mêmes.

A toutes celles qui tenaient leur homme par le sexe, à celles qui faisaient du chantage relationnel (dans le sens de relation sexuelle, je précise pour celles qui ne suivraient pas), vous allez bientôt perdre tout moyen de pression. Il ne vous restera plus que les fins dîners pour exercer votre pouvoir. Oui, car si on en croit les explications de cette vidéo, le Tenga Flip Hole (je vous épargne les autres modèles aux caractéristiques et sensations variées, allant de la gorge profonde – vieux film des années 70 pour les néophytes – au devant-derrière…), les hommes vont prendre de plus en plus de plaisir à se masturber. C’est-à-dire : sans nous !

Et la question se pose, inévitablement : vont-ils tous finir comme Charlotte dans Sex and the City, qui ne sortait plus de chez elle après avoir découvert les plaisirs du Ramping Rabbit ? Allons-nous vers un monde où ce sera chacun(e) pour soi, qui avec son Tenga, qui avec son bunny magique, sans plus de formalités ?

A une époque où les relations sentimentales et sexuelles battent de l’aile, perdues entre une morale judéo-chrétienne prônant la fidélité et la monogamie, et une société de surconsommation où on switch de partenaire comme de chaîne, où se placera la bonne vieille pipe, et quid du missionnaire classique ?

Est-ce à dire que seules les activités de groupe subsisteront (si le trip de monsieur est de voir madame se faire prendre en levrette par inconnu dont il sodomise la femme, il y a fort à penser que le tenga ne changera pas la donne) ? Car si les générations ayant de la bouteille (clin d’œil à une petite réflexion de ce début de semaine) ont leurs habitudes et risquent de ne pas les abandonner de si tôt, qu’en est-il des ados qui vont découvrir le sexe non plus avec des pornos, mais avec un sex-toy redoutablement efficace ? Et que dire de ces potentiels coups d’enfer qui n’osent déjà pas draguer et resteront sagement chez eux sans se poser plus de questions, à profiter de leur nouveau jouet ?

Ma petite pomme s’insurge donc : laissez donc les sex toys aux femmes et rendez-nous les hommes, les vrais, ceux qui partent au quart de tour au plus petit mot coquin, que la jarretière d’un bas émoustille, qu’un porte-jarretelle rend fous et qui plongent un regard gourmand dans un décolleté ravageur. Car, messieurs, si nous faisons parfois appel au bunny, ce n’est pas pour vous remplacer, ce n’est que pour mieux vous attendre…

Partager cet article
Repost0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 11:11

Depuis déjà près de deux mois, je reçois des mails d'attachées de presse qui, toutes, veulent que je parle de la Saint-Valentin et que je place leurs produits dans des magazines. Mais il y a deux écueils pour ces pauvresses (je compatis à un point que vous ne sauriez imaginer, ayant moi-même fait partie de cette communauté d'acharnées du mailing compulsif).

Saint-Valentin.gif

Le premier, c'est que j'abhorre la Saint-Valentin. Enfin... Peut-être que ce ne serait pas le cas si, depuis plusieurs années déjà, je ne la passais pas systématiquement avec 1. mes copines, 2. ma télé, devant une comédie romantique qui ne fait que me rappeler que non, je n'ai pas d'amoureux (ou en tout cas pas de suffisamment sérieux pour avoir droit à la soirée adéquate) ou 3. avec du boulot (si ça c'est pas romantique, qu'est-ce qui l'est?). Les fleurs, c'est moi qui me les offre; les chocolats, c'est mauvais pour le régime; le cadeau, comme pour Noël, c'est moi qui me le fais ! Vous avez dit Saint-Valentin..?

Deuxième écueil : suite à un sévère léger décalage dans les paiements de l'agence pour laquelle je pigeais (certaines factures datent de décembre 2009 pour des articles écrits en novembre 2009), je ne pige plus. Fini le journalisme, maintenant je suis community manager, j'écris sur des blogs et je suis payée pour (ça change !). Alors évidemment, leurs communiqués de presse concernant des voyages pour deux, des soirées pour deux, les massages en duo (comme si ce n'était pas top en solo), le cadeau à LUI faire... Je ne sais pas vraiment où les caser, les blogs dont je m'occupe n'ayant pas vocation à faire de la pub pour des trucs que je ne peux même pas tester...

Donc me voilà, à deux semaines de la Saint-Valentin, ma boîte mail submergée de messages au titre ne laissant aucune place à la surprise, éberluée de voir que cette fête commerciale au possible leurre encore des couples dont un tiers ne se mariera pas, l'autre divorcera, et seule une partie du troisième vivra un amour épanoui (les derniers préférant rester avec la mauvaise personne plutôt que seuls). Jusqu'à Sephora qui s'y colle avec un slogan "Fatale Attraction" décliné à toutes les sauces et même un questionnaire pour savoir si on est faits pour vivre ensemble (je vais le proposer à mon voisin, tiens).

Que pensez d'une société où on continue à nous pourrir (les yeux, les oreilles...) avec une fête qui, statistiquement, ne concerne qu'un petite partie de la population (allez sur les sites de rencontres et vous vous rendrez compte de l'étendue du célibat généralisé en France) ? D'ailleurs, la stratégie de communication autour de cet événement est-elle justifiée ? Pour un couple qui célébrera la Saint-Valentin, combien n'en ont rien à faire, parce que chez eux on n'a pas besoin de se prouver son amour un jour dans l'année, ça se fait quotidiennement ? Dans quelle mesure, la Saint-Valentin n'est-elle pas simplement devenue une pression supplémentaire pour les célibataires tandis que les "casés" se sentent de moins en moins concernés..?

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 18:30

Plus de trois ans qu'elle est sortie et que j'en rêve... Mes amis l'ont fait : depuis samedi, j'ai une nouvelle venue à la maison. Elle s'appelle PS3 et vient se caler entre la Wii et la PS2. Une vraie geekette comme on n'en fait plus!

PS3.jpg

Ma nouvelle amie est belle, aux lignes pures et a plusieurs qualités que ses copines n'ont pas : elle lit les Blue Ray, se connecte à internet, me permet de jouer en réseau (ok, la Wii aussi), de gérer des galeries photos, des vidéos, de charger tout un tas de trucs dont je ne sais s'ils sont vraiment utiles, mais qui les rendent par conséquent parfaitement indispensables.

A moi, donc, les soirées gaming, seule ou accompagnée, à dépasser la vitesse autorisée en jouant des pneus pour faire sortir de la route mes concurrents, les karaockés endiablés sur fond de Blondie ou de Black Eyed Peas, ou encore la baston à l'ancienne (Tekken rules!).

Pour ceux qui se demanderaient si ce blog mérite encore son titre, je répondrai qu'il serait temps qu'ils ouvrent les yeux : la tendance est à la geek attitude, cheveux en bataille et lunettes à grosse monture (même si, pour ma part, j'ai opté pour une éradication de ma myopie - quand on a suffisamment de geek-crédibilité, on peut se permettre ce type d'outrage).

Foncez donc à la FNAC vous offrir une console digne de ce nom et organisez des soirées gaming, tellement plus in que les sorties en boîte (d'ailleurs, peut-on encore sortir à Paris sans s'ennuyer..?), la tendance vous le rendra ! 

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 18:38

Après les bonnes résolutions de début d'année, me voilà rattrapée par autre chose : mon anniversaire. une étape de plus, une année de plus et, évidemment, le temps d'un nouveau bilan. Là où j'ai de la chance, c'est qu'il n'y a pas grand-chose de nouveau depuis le nouvel an.

Joyeux-anniversaire.gif

Donc, par coquetterie, je tairai mon âge. Il y a un moment dans la vie d'une femme où il faut savoir faire preuve de discrétion à ce sujet, et je pense que ce moment est arrivé.

Où en suis-je donc de ma petite vie aujourd'hui? J'ai un travail, un vrai, avec un bureau, un patron, un salaire. Oui, alors ça c'est quand même la grande nouveauté par rapport à l'année dernière où je voltigeais encore en électron libre, de site web en rédaction d'articles pour une agence de presse (qui ne m'a toujours pas payée d'ailleurs. Encore un peu et je donne son nom).

J'ai également réalisé un site pour une ONG. Je me suis cassé la tête, j'ai vraiment bossé, tout ça en sachant que c'était juste pour la gloire (le site était un cadeau, ma BA de l'année en quelque sorte), mais j'ai apporté ma petite pierre à l'édifice de la planète : j'ai participé à mon niveau et je n'en suis pas peu fière.

Et puis il y a ce vieux monsieur que je croise presque tous les matins dans le métro (ah oui, parce que je prends le métro, maintenant, mon pauvre vélo se sent bien seul, mais tant qu'il ne fera pas beau il restera à l'abri). Il ne le sait pas, mais, systématiquement, je lui donne la dernière pièce de mon porte-monnaie. Parce qu'il me fait de la peine et que je me dis que si ça l'aide, ce ne sont pas quelques euros qui vont me manquer (quoique, ça commence à faire...).

Mais ma grande découverte de l'année, c'est Bali. Bali, sa culture, ses paysages magiques, ses fonds époustouflants... Bali la magnifique. Et cette découverte m'a non seulement donné le goût de la plongée (I'm dying to dive again) et du surf (oui, on peut commencer le surf après 15 ans), mais aussi renforcé mon envie de voyager. Si je m'écoutais, je partirais faire le tour du monde en passant mes niveaux de plongée pour devenir dive master (ou instructor, pourquoi voir petit?) pour gagner ma croûte. Comment ça "je n'ai plus l'âge de ces conneries"? Pfff... Je demande une dérogation à l'état civil...

Enfin, il y a ce blog, qui va évoluer au fil des semaines. Et qui va être rattaché à mon site. Ben oui : maintenant que je ne suis plus attachée de presse, plus la peine de me cacher pour écrire. Non pas que j'aie utilisé ce blog pour parler de mes clients, non, ce serait même plutôt le contraire : je n'y ai jamais parlé que de ce dont j'avais envie de parler, et je ne voulais pas prendre le risque qu'un client me demande un article. Je reste indépendante dans mon écriture... C'est beau, non?

Alors JOYEUX ANNIVERSAIRE à moi!

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 11:29

2011 est bel et bien là. Il est donc temps de revoir l'organisation de ce blog. D'une part parce que mes centres d'intérêt ont évolué, d'autre part parce que mon nouveau travail m'amène à réfléchir sur de nouveaux sujets, alors autant en parler ici aussi.

2011.jpg

Donc on zappe les catégories "Trendy or not trendy" (plus envie, mais ça a dû se voir, depuis le temps que je n'y ai rien écrit, donc tout ce qui se rapporte à la mode sera dans la rubrique "Absolutely Fashion"), "Planet People" (parce que, si ça fait de l'audience, ça me casse les pieds plus qu'autre chose de m'y coller), "Revue de presse" (idem, z'avez qu'à lire les magazines), "Coups de coeur" (qui fusionne avec "Absolutely Addictive").

Et on accueille le petit nouveau : "Jeux de com'" (sur la communication, le marketing, la pub - sans blague).

J'espère que tout ça vous plaira et que vous continuerez à me rendre visite (voire à conseiller à vos amis de le faire).

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 13:04

Chaque année, des milliers d'enfants, petits et moins, se pressent devant les vitrines des grands magasins, prêts à s'émerveiller devant des scènes destinées (à la base) à les faire rêver. Comme à mon habitude durant cette période qui me met toujours de bonne humeur, j'ai bravé le froid pour aller, moi aussi, admirer les créations de la saison. 

Contrairement à ma déception généralisée de l'année dernière (des vitrines pour adultes sur fond couture), j'ai été agréablement surpris par les vitrines du Printemps qui signe là encore son statut de grand magasin le plus branché de Paris. Ici, point de vitrines faites à la va-vite ou surfant trop facilement sur les thèmes en vogue, mais des scénettes à l'ancienne, et je peux vous dire que les petiots s'y sont retrouvés (et les grandes gigues nostalgiques de leur enfance aussi). Des marionnettes animées par les sempiternels fils de nylon forment des tableaux pleins d'humour et dans lesquels on retrouve l'esprit de Noël. Un pur bonheur, même si on regrette qu'il n'y en ait pas plus (où est passée la belle époque où les vitrines n'étaient que pour les enfants?).

Vitrines-Printemps-2010-1.JPG

Vitrines-Printemps-2010-2.JPG

Vitrines-Printemps-2010-3.JPG

Côté Galeries, c'est la lose, la vraie de vraie. Si quelques vitrines attirent l'oeil, la thématique ABBA dénote une composante commerciale trop évidente (mais oui, je sais que les vitrines sont destinées à vendre, suis pas naïve à ce point, je dis juste que c'est trop flagrant). Quant à la vitrine (que je n'ai même pas photographiée tant elle était pathétique) mettant en scène des étagères remplies de boîtes de jeux et jouets... je ne peux que la qualifier de nulle. Visiblement, le petit génie en charge des vitrines n'a pas eu le temps de finir son boulot et a joué la carte de la facilité. Bof... Mais bon, voici quand même quelques images de vitrines plutôt sympas au final.

Vitrines-Galeries-2010-1.JPG

Vitrines-Galeries-2010-2.JPG

Vitrines-Galeries-2010-3.JPG

Bref, le match de cette année est remporté par le Printemps, en espérant que l'année prochaine le retour vers des vitrines plus traditionnelles se poursuivra.

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 19:20

Ok, ok, shame on me : les Golden Blog Awards 2010 c'était mercredi dernier et non, je ne vous ai rien raconté depuis. Donc, les gba10, c'était une remise de prix pour des blogs dans différentes catégories : cuisine, mode, high tech, voyage, beauté... 

Golden-Blog-Awards-2010.png

En tout, plusieurs centaines de blogs inscrits, toutes catégories, pour obtenir l'award du meilleur. Une cérémonie au prestigieux Hôtel de Ville de Paris, dans des salons qui, rien qu'à eux, méritaient le détour. Pour le reste... Des discours que, j'avoue, je n'ai écoutés que d'une oreille (et encore, distraite, l'oreille) et des prix, des prix, encore des prix...

Plus sympa : les consoles de jeux d'arcade mises à disposition des participants à la soirée. Une vraie bonne idée, mais malheureusement, compte-tenue du nombre de participants (1200 tout de même), il en aurait fallu un peu plus. Quelle déception de n'avoir pas réussi à me faire une bonne partie de PacMan, comme au bon vieux temps! Un peu plus loin, dans une salle attenante, des animations variées. Je retiendrai surtout les cupcakes succulents de la Cupcakeista et le light painting de la Net Agence. En revanche, pour le buffet, z'auraient mieux fait de faire appel au blogueuses cuisine...

Light-painting-GBA10.jpg

Bref, une soirée riche en contacts et un seul regret : ne pas m'être inscrite. Mais l'année prochaine, promis, je vous demanderai de voter pour moi!

Partager cet article
Repost0