Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 14:45
Brunch le dimanche, apéritif en sortant du bureau ou thé en fin d'après-midi, c'est l'endroit idéal pour se retrouver entre amis ou un rdv d'affaires. Le brunch du dimanche est accompagné d'un gospel, la terrasse est envahie dès les beaux jours, rien que du bonheur!
Partager cet article
Repost0
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 14:43
Un club atypique, joyeux melting pot intergénérationnel, où tous les styles se mélangent. De la bonne musique, des consos vraiment pas chères, et toujours une excellement ambiance.
Partager cet article
Repost0
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 14:37
Pour une fois qu'un club de strip-trease est vraiment chic, ça mérite qu'on en parle. Même la musique est bonne...
Partager cet article
Repost0
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 14:35
Le lieu est magnifique, les massages exceptionnels, que dire de plus..? C'êst idéal pour une pause entre copine ou au cours d'une journée shopping.
Partager cet article
Repost0
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 14:32

Oki

Super terrasse, idéale dès les beaux jours. brunch à volonté pour les grosses faims. Sushis originaux ET bons... Une adresse à garder précieusement!
Partager cet article
Repost0
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 09:51

Il fallait bien que ça arrive: je suis une fille, et j'ai des produits de beauté en pagaille. J'en teste de nouveaux tous les mois grâce à ces échantillons qu'on nous donne pour l'achat d'un magazine ou d'une crème en parfumerie. Donc, il va de soi que je mette mes produits fétiches dans la rubrique "Absolutely addictive", non? Parce que ce sont ces petits trucs dont je ne peux plus me passer, même quand on ne les trouve pas forcément à tous les coins de rue. On commence avec...


... l'après-shampooing Kieh'ls à l'huile de noix de coco. Pourquoi? Parce qu'il sent bon, pardi! Tellement bon qu'on en mangerait. Et que si on en met bien en massant, l'odeur reste au moins jusqu'au soir. C'est mon petit plaisir du matin: des cheveux propres qui sentent la noix de coco, mais pas à plein nez, non, c'est plutôt une réminiscence...

Bref, autre atout de cet après-shampooing: il fait les cheveux tout légers. Ok, c'et ce qui est écrit sur le flacon, mais moi, depuis des années que j'essaie les produits miracles censés donner vigueur et tonus au cheveu en le nourrissant, je désespérais un peu. Et si j'ai fini par adopter celui-ci, c'est grâce à son parfum que j'avais découvert avec un échantillon du shampooing.

Encore un échantillon..? Et oui, parce que chez Kiehl's, non seulement ils ont de bons produits, mais en plus ils donnent plein d'échantillons (j'ai compté: lors de ma première razzia cet été à LA, la vendeuse m'a donné 53 échantillons, dont 28 dauto-bronzant pour garder mes couleurs de retour à Paris). Si ça c'est pas une bonne stratégie marketing!!! Parce que maintenant, mon après-shampooing, je ne le quitte plus, et même pire: je me le fais rapporter des USA (parce que c'est beaucoup, beaucoup moins cher). Mais bon... en cas de pénurie prolongée, on en trouve aussi ici.

Verdict: un après-shampooing qui sent bon, qui nourrit les cheveux, les fait briller et les rend légers, ça fait suffisamment de raisons pour l'adopter. En plus, le flacon dure, dure, dure... Le mien, ça fait près de six mois que je l'ai ouvert et il m'en reste encore (un peu). Alors même s'il est un peu plus cher que ce qu'on trouve en supermarché, ça en vaut la peine.
Partager cet article
Repost0
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 09:45

Tout le monde le sait: je me lève tard, et surtout, surtout, je déteste être dérangée par le téléphone le matin. D'ailleurs, c'est bien simple: le téléphone, je ne le rallume qu'une fois mes étirements faits et mon petit déj englouti, voire, le week-end, au moment de mettre le nez dehors. C'est pour ça que, souvent, je trouve des sms envoyés à midi. Heureusement, hier j'étais de bonne humeur et j'avais allum mon téléphone sans raison spéciale dès 11h30 (un record!). Je dis heureusement parce qu'aux alentours de midi j'ai reçu un sms d'une amie me proposant de filer chez Karine Arabian pour les ventes presse...


Alors oui, la perspective de m'offrir une jolie paire de chaussures, voire le sac coordonné, le tout griffé créateur et pour moins cher que la plupart des modèles de la saison, je ne pouvais pas dire non. En même temps, le samedi,  on aime paresser, faire ses courses, prendre la vie comme elle vient et ne surtout, surtout pas courir. Sauf que normalement, des ventes presse, on y court, on y vole, pour être certaine de trouver chaussure à son pied (allez, il n'est pas mal celui-là), et ne pas se retrouver avec les inmettables dont personne n'a voulu.

Mais, comme je ne fais jamais les choses comme tout le monde et que j'ai tendance à me dire: si je dois avoir quelques chose, je l'aurai parce que c'est comme ça, et que si je ne l'ai pas c'est que je ne devais pas l'avoir, j'ai débarqué comme une fleur rue Papillon à 18h30, accompagnée de ma copine-bon plan (à charge de revanche). Et là: surprise! Ca avait beau être le dernier jour, il y avait encore plein de jolies chaussures partout, et dans plein de tailles, dont... les nôtres!!!

Mon amie-bon plan, qui vient de quitter la mode (après plusieurs années) pour un domaine beaucoup moins glamour mais où évoluent 90% de mâles, n'a pu s'empêcher de penser pratique. Quand on passe du jean-top sexy au tailleur-pantalon, il fuat s'équiper les pieds en conséquence. Et ça tombait bien, parce que la paire de Karine Arabian repérée la semaine denrière au Bon Marché pour un budget équivalent à près d'un demi-SMIC était là, dans sa taille, dans la couleur voulue, et à moitié prix. Moitié prix sur la collec' de la saison, si c'est pas une bonne affaire, je ne vois pas ce que c'est.

Quant à moi, je n'ai pas changé de job pour gagner deux fois plus, et je n'ai pas d'impératif de changement de style puisque je me fiche de ce que diront mes patrons vu que je n'en ai pas! Donc, je cherchais tout et rien en particulier. Du sympa, du tendance, du confortable, du pas cheap (même si je les aime bien mes ballerines Zara, mais bon, on peut douter de la qualité en toute légitimité - et d'ailleurs, après quelques heures de marche la preuve est faite).

Sur le chemin, je pensais à une paire de Guess repérées et essayées l'an dernier à NYC, de jolis escarpins d'un rouge cerise magnifique, et puis à une paire de Stuart Weitzman, escarpins haut perchés mais si confortables qu'on aurait dit des chaussons, rouges aussi. C'est donc naturellement le rouge vernis qui a attiré mon regard dans la boutique Karine Arabian. Sauf que la spartiate j'ai tout de même du mal (parlez-moi tong et je comprendrai). Et puis j'ai déniché une petite paire de ballerines à mini-talon - le trip à la fois féminin, glamour et qui passe partout - métallisées. La ballerine parfaite pour aller avec les robes printanières ou le jean pas top, long (vous ai-je fait part de mon incapacité à sortir en jean-basket parce que mes jeans sont tous trop longs sauf un? Que d'ailleurs je portais hier, avec des baskets, donc jour à marquer d'une pierre blanche).

Je demande donc ces petites merveilles en 39. La vendeuse me répond que ce modèle taille TRES petit, et qu'il vaudrait mieux tabler sur un 40. Nota bene: on nous a accueillies en nous expliquant qu'une cliente était sortie de la boutique avec des chaussures allant du 38 1/2 au 40 parce que les modèles ne taillent pas tous pareil. Ok, va pour le 40. Sauf que point de 40 en vue dans cette couleur. Ah, bon... Et bien on va tenter le 39 quand même alors. Bon, ok, j'y rentre les pieds, mais on ne peut pas dire que je sois très à l'aise. C'est dommage, parce que la couleur est idéale avec mon jean... Juste pour voir quelle taille il me faudrait, par acquis de conscience, on tente le 40 dans une autre couleur? Ah, mais oui! les rouges vernies!!! Sauf que là, il y a du 39 1/2 mais pas de 40. On tente quand même.

Et devinez ce qui est arrivé..? Et bien  j'ai enfin ma paire de chaussures rouges!!! Elles sont cerise, elles sont belles, elles sont confortables (enfin, elles le seront dès que le les aurais faites, parce que là j'ai de méchantes ampoules et que j'ia été ravie de retrouver mes baskets au bout d'une demi-heure de marche). Conclusion de cette histoire de week-end à Paris: ne jamais hésiter à mettre le nez dehors lorsqu'une amie vous propose une vente presse, même si c'est le dernier jour, et même si vous ne vous précipitez pas: le bonheur est à portée d'orteil!

 

Partager cet article
Repost0
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 16:14

D'habitude, le printemps, c'est le moment où on change tout: on fait le ménage, on renage la maison, on achète de nouvelles fringues, on vire les anciennes, et on récupère une pêche d'enfer. Sauf que là... le printemps se fait attendre, et ça se sent. Combien de blogs pas mis à jour depuis fin mars? Combien de pauvres âmes en perdition qui préfèrent cocooner sous la couette plustôt que sortir et profiter des journées qui s'allongent? Moi je vous le dis: cette année, le blues de printemps s'éternise.


Samedi dernier, shopping. Rien trouvé. D'un côté, j'ai une envie folle de robes à fleurs, de petits hauts, de blouses transparentes, et de sandales, de l'autre je ne peux pas sortir sans bas au risque d'avoir une chair de poulette pas très esthétique. Il reste le jean, compagnon de toujours, recette miracle qui s'accorde aussi avec le petit débardeur qu'avec le pull cashmere (que si tu le mets sur le débardeur, tu peux sortir sans prendre froid mais en ayant l'impression d'être habillée en été because le débardeur).

Côté shoes, j'ai opté pour la solution glam: oui je porte des sandales, mais avec des bas. Et ce n'est même pas grave d'ailleurs, voire même c'est sexy ce petit bout de pied qui dépasse, protégé par un voile de nylon. On voit les orteils, le vernis, bref, c'est comme si l'été était déjà là! D'ailleurs, je les trouve tellement tristes ces filles qui arborent des bottes cavalières au mois d'avril... Quelle idée tout planquer, alors que c'est pile poil le moment de se découvrir ("en avril, ne te découvre pas d'un fil", peut-être, mais ce n'est pas une raison pour en ajouter des fils).

Je rêve d'apéros en terrasse, de dîner sur le balcon à la tombée de la nuit, de voir le soleil se coucher du pont des Arts, de balades à vélo le soir venu, de baisers volés à la sortie du ciné, d'épaules qui se découvrent, de corps luisant de sueur à la sortie des boîtes. Mais où est le printemps?!?!? C'est un cri du coeur, un appel à la rescousse: l'année dernière, à la même date, j'avais la peau dorée comme un brugnon, résultat de déjeuners répétés sur un transat à l'Aquaboulevard (et je m'en balance que ce ne soit pas trendy, parce que la tendance, c'est d'aller se faire bronzer en micro-maillot chaque jour quand d'autres font mine de faire du sport dans une salle high tech).

J'ai donc décidé de remédier à ça et de positiver (comme Laurie!!!). Je vais aller m'acheter une "zolie" robe que je porterai dès lundi au bureau, même si je dois l'accessoiriser de bas et d'une écharpe. De toute façon, ce n'est pas par les bras et les jambes qu'on prend froid, alors aucun risque! Et puis je vais écumer les terrasses chauffées et arborer mes lunettes noires en permanence. Avec une motivation pareille, le printemps ne peut qu'arriver.

Avis à la population et à la blogosphère: ne vous laissez pas abattre, reprenez du poil de la bête, souriez (vous êtes filmés), et écrivez. Parce qu'ils me manquent à moi, vos billets, quand je tombe systématiquement sur le dernier, posté le 24 mars ou le 26. C'était il y a trois semaines! Reprenez-vous. Il est temps de manifester pour le retour du printemps et d'arrêter net le laisser-aller.

PS: au risque de vous décevoir - ou de vous inquiéter - je n'ai consommé aucune substance illicite avant d'écrire cet article

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 16:32

Lundi dernier, Lyhan Spa organisait sa journée presse placée sous le thème du chocolat. Alors bien sûr, moi, un spa qui me propose de me faire du bien avec du chocolat, je ne dis pas non, bien au contraire, et je fonce. Au programme: découverte du lieu, soin au choix (visage ou corps) et explication du concept aotea (du bien-être durable).


Première bonne surprise: le lieu est magnifique. Que dis-je... MA-GNI-FI-QUE! Murs clairs, pierres de taille, voûtes... On se croirait revenu au siècle dernier (ou plutôt avant-dernier pour être plus juste). Des salles de soin partout: à droite, à gauche, en bas, à l'entresol... Au final, je me demande combien de personnes peuvent bénéficier d'un massage en même temps. Et c'est sans compter sur la chaise de massage-minute dans l'entrée (mais là c'est moins mon truc: moi j'aime le confort, l'évasion proche de l'endormissement pendant qu'on me masse).

A première vue, je vais avoir droit à l'une des meilleures masseuses du spa, si j'en crois l'attachée de presse (en même temps, c'est son boulot). Elle m'entraîne donc dans la salle de soin. Et là commence le bonheur, avec des effluves de chocolat qui envahissent la pièce. J'ai déjà faim et je me demande combien de temps je vais tenir. Je vous passerai les détails du massage et des différentes étapes, pour ne retenir que l'essentiel: je suis sortie relaxée, détendue, et enrobée d'une odeur gourmande.

Un petit clin d'oeil, tout de même, aux produits utilisés. Il s'agit d'une marque italienne, Ishi, qu'on ne trouve que dans les spas. Inutile donc de harceler votre vendeuse Sephora préférée: elle ne vous sera d'aucune aide. J'ai appris qu'Ishi est une marque élaborée par un laboratoire qui existe depuis 25 ans et collabore avec des universités italiennes pour développer ses gammes de soin. Et ils sont spécialisés en cosmétique gourmande, c'est-à-dire vinothérapie (terme que l'attachée de presse s'est empressée de rectifier, parce que visiblement Caudalie a déposé le nom - ben voyons, et si moi je déposais "raisin", pour voir...), chocothérapie et truffethérapie!!!

Et, à ne pas négliger: une animation pour le moins originale, avec Ludovic Hersan, un peintre qui n'utilise pas de la peinture mais du chocolat. Alors là, inutile de vous dire à quel point il est diffiicle de résister à l'envie de déguster la toile après l'avoir admirée!!! Et quelle odeur pendant que l'artiste exécute son oeuvre... Ca me laisse songeuse.

Je vais donc arrêter immédiatement cet article, avant de faire une razzia sur les Kinder et autres Crunch qui se trouvent à portée de main (suffit juste de demander et ça tombe du ciel ces trucs là). Il ne me reste qu'à vous encourager à aller faire l'expérience d'un soin au chocolat chez Lyhan Spa et de vous offrir un moment de détente gourmande.

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 14:23

Comme chaque saison, le showroom Robert Dodd, distributeur de Rock & Republic, 7 for all mankind, Twenty8Twelve (la marque de Sienna Miller), Vintage 55, MK2K, Ella Luna, Marani, etc, fait sa braderie. Sa quoi?!?! Sa braderie, c'est-à-dire sa vente privée, ou l'occasion de trouver des pièces de supers marques à prix cassé. Alors comme je vous aime bien et que je veux moi aussi participer à l'augmentation du pouvoir d'achat, voici, rien que pour vous, l'invitation à ces quelques jours de folie.Et en avant-première, je peux vous assurer que cette saison c'est d'la bombe (j'ai mes sources, bien renseignées...). Il ne vous reste plus qu'à faire baisser votre fièvre acheteuse en utilisant la bonne vieille méthode qui consiste à soigner le mal par la mal. Surtout qu'il y en a pour tous: femme, homme, enfant. Si ça c'est pas un bon plan, je me demande ce que c'est..?

Partager cet article
Repost0