Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 12:33

Dernier fleuron de mon équipe de manteaux et vestes divers et variés, voici la cape. La cape, c'est le must have de l'hiver, les fashionistas le savent et elles n'ont pas manqué de dévaliser les boutiques pour trouver celle qui leur convient. Pour ma part, je suis allée faire un tour aux ventes privées (pré-soldes, offres spéciales, peu importe le nom) de Liu Jo et j'ai dégoté cette petite merveille.

 Cape-Liu-Jo.JPG

Mais une question reste en suspens : comment porter la cape hiver 2010-2011? D'aucunes vous diront : "en toutes circonstances, c'est l'apanage d'un must have". Grave erreur ! On ne porte pas la cape comme on porte le mancteau, encore moins une vulgaire doudoune.

La cape, c'est un vêtement chic et élégant, de ceux qu'on sort pour une occasion particulière. Si elle se marie à la perfection avec jean et un petit chemisier à froufrous (je ne vous en ai pas encore parlé, de mon chemisier à Chantilly?), elle ne supporte pas la médiocrité et la moindre faute de goût lui serait fatale. Exit donc le look casual, même ultra-tendance, et on laisse les Converse (même celles de Tokyo) au placard.

La cape sort le soir, ou exceptionnellement en journée pour les motifs suivants :  vernissage, cocktail, déjeuner gastronomique, enchaînement sur une soirée. On l'associe à une petite robe moulante, une jupe crayon, un pantalon noir et des hauts talons. En revanche, on oublie le short, les jupes à godet et les jupes longues sous peine de fashion faux-pas irréversible. Et pour accessoiriser (parce que le grand défait de la cape, ce sont les courants d'air), on mise sur de longs gants dès qu'on porte des manches courtes ou trois-quarts.

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 18:34

Un bon son bien punchy pour se réveiller avant Noël! Dommage qu'il n'y ait pas de clip...

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 13:04

Chaque année, des milliers d'enfants, petits et moins, se pressent devant les vitrines des grands magasins, prêts à s'émerveiller devant des scènes destinées (à la base) à les faire rêver. Comme à mon habitude durant cette période qui me met toujours de bonne humeur, j'ai bravé le froid pour aller, moi aussi, admirer les créations de la saison. 

Contrairement à ma déception généralisée de l'année dernière (des vitrines pour adultes sur fond couture), j'ai été agréablement surpris par les vitrines du Printemps qui signe là encore son statut de grand magasin le plus branché de Paris. Ici, point de vitrines faites à la va-vite ou surfant trop facilement sur les thèmes en vogue, mais des scénettes à l'ancienne, et je peux vous dire que les petiots s'y sont retrouvés (et les grandes gigues nostalgiques de leur enfance aussi). Des marionnettes animées par les sempiternels fils de nylon forment des tableaux pleins d'humour et dans lesquels on retrouve l'esprit de Noël. Un pur bonheur, même si on regrette qu'il n'y en ait pas plus (où est passée la belle époque où les vitrines n'étaient que pour les enfants?).

Vitrines-Printemps-2010-1.JPG

Vitrines-Printemps-2010-2.JPG

Vitrines-Printemps-2010-3.JPG

Côté Galeries, c'est la lose, la vraie de vraie. Si quelques vitrines attirent l'oeil, la thématique ABBA dénote une composante commerciale trop évidente (mais oui, je sais que les vitrines sont destinées à vendre, suis pas naïve à ce point, je dis juste que c'est trop flagrant). Quant à la vitrine (que je n'ai même pas photographiée tant elle était pathétique) mettant en scène des étagères remplies de boîtes de jeux et jouets... je ne peux que la qualifier de nulle. Visiblement, le petit génie en charge des vitrines n'a pas eu le temps de finir son boulot et a joué la carte de la facilité. Bof... Mais bon, voici quand même quelques images de vitrines plutôt sympas au final.

Vitrines-Galeries-2010-1.JPG

Vitrines-Galeries-2010-2.JPG

Vitrines-Galeries-2010-3.JPG

Bref, le match de cette année est remporté par le Printemps, en espérant que l'année prochaine le retour vers des vitrines plus traditionnelles se poursuivra.

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 12:46

Le clip se place à mi-chemin entre la cultissime Dawson's Creek (où Katie Holmes a fait ses armes) et l'univers de Beignets de tomates vertes (pour ceux qui ne connaissent pas, un excellent film). Pas de quoi fouetter un chat (le pauvre ne mérite pas un tel traitement), en revanche le morceau est idéal pour une fin de semaine cosy ou un réveil en douceur (merci Nova).

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 18:32

Alors même que je ne quitte plus mes bottes DKNY dénichées lors de mon escapade new-yorkaise du mois dernier (et qui m'ont permis de me débarrasser de mes bottes de pluie en caoutchouc - les nouvelles sont tellement plus chics tout en étant aussi pratiques), je voulais vous montrer mon autre trouvaille au rayon chaussures : de jolies boots à bout ouvert, plus communément appelées shoe boots.

Nine-West-Evenly.jpg

Elles s'appellent Evenly et viennent de chez Nine West sur la 5ème (la classe, de faire son shopping sur la 5ème avenue, quand même!) et si je vous disais à combien elles étaient, je me ferais vite étriper tellement le prix soldé était intéressant. Donc je garde cette info pour moi et je me contente de vous montrer mes nouveaux chaussons qui attendent patiemment un temps plus clément pour ressortir du placard.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 16:51

Pas très remarquée, la sortie de Red, avec Bruce Willis, John Malkovich et Morgan Freeman. Perdu entre quelques (très) bons films français, le Social Network et Harry Potter, ce film a n'a pas reçu l'accueil qu'il méritait. J'ai donc décidé de vous le présenter ici, parce que vraiment, il en vaut la peine.

Red.jpg

Le pitch : un ex-agent de la CIA à la retraite trouve le temps long et drague la gestionnaire de son compte retraite par téléphone. Une nuit, il reçoit la visite d'hommes armés (non, mais vraiment armés, pas juste un pauvre gun de pacotille) qu'il met KO en un éclair avant que leurs petits camarades ne démolissent sa maison à coups de mitraillette. Conscient qu'on le veut plus mort que vif et que la sympathique gestionnaire de compte retraite risque sa peau elle aussi suite à leurs conversations, il la kidnappe (en y mettant les formes) et l'embarque dans une folle poursuite qui devra le mener à la rencontre de ce qui ont décidé de le faire disparaître.

Evidemment, ce genre de film, on en a tous vu. Le héros à la retraite qui sait toujours mettre leur raclée aux jeunots, les anciens équipiers qui n'ont jamais voulu raccrocher (comment veux-tu arrêter du jour au lendemain de trucider des inconnus?), la belle ingénue qui se retrouve dans une histoire qui la dépasse, c'est vu et revu.

Et pourtant... On ne s'ennuie pas durant ce film. Peut-être parce que ça castagne et ça tire dans tous les sens, et que quand on aime les comics et les jeux vidéo on ne peut pas rester indifférent à ça. Peut-être aussi parce que le film donne dans l'exagération totale, à la façon desdits comics (DC Comics apparaît d'ailleurs au générique), qu'il n'est certainement pas à prendre au premier degré, mais surtout qu'il est drôlement bien ficelé. Même ma maman (que je salue au passage) pourrait y trouver son compte. Et puis, saluons les acteurs, juste excellents (John Malkovich dans la peau d'un mec qui a été bourré de LSD par le gouvernement américain durant onze année, vous imaginez...).

Le verdict :  je ne me suis pas ennuyée un seul instant. Ni mon partenaire de cinéma du jour qui adore qu'on sorte la grosse artillerie par tous les temps. Pas déçu, le bougre. Un film que je recommande donc chaleureusement, idéal pour un dimanche soir de weekend pré-Noël pour se reposer les jambes et le cerveau (aah, la joyeuse prise de tête de la course aux cadeaux..!).

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 15:12

Je vous ai déjà parlé du premier clip du prochain album de Martin Solveig ici. Voici le second opus. On remarque que le DJ français, en-dehors de l'impact marketing de tels vidéos mises en ligne, est en train, gentiment, de créer un univers complet autour de cet album. Une démarche moderne, orientée vers le public, décalée, mais qui se tourne avant tout vers des clips réfléchis, mis en scène, avec un scenario, bref, loin du simple étalage de chair fraîche. A quand le prochain épisode?

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 12:08

Je ne sais pas si vous avez récemment mis les pieds au cinéma, mais il s'y passe de drôles de choses. A l'heure où les marques redoublent d'ingéniosité pour développer leur image et rameuter du client, le racolage de mauvais goût semble ne pas en effrayer certains. C'est le cas de Fanta qui propose des publicités au ras des chaussettes.

Alors que la marque a opté pour une pub télé qui ne manque pas de pêche, avec en fond sonore les Ting Tings qui ont fait un sacré carton l'année dernière, sa campagne ciné milite pour un humour très premier degré niveau QI d'oursin pas très futé. En scène : un ado "représentatif" du puceau boutonneux et le professeur Kassos, alias Elie Semoun, à l'humour duquel je ne peux malheureusement pas adhérer. 

Le professeur Kassos, c'est cet "éminent chercheur diplômé en ontologie fine de l'université des américains des Etats-Unis de Californie". Tout un programme! Un chercheur qui cherche des solutions à la problématique du jeune puceau et lui propose du Fanta pour y remédier. Je vous laisse juger du quotient humoristique de la vidéo...

 

Ce qui est étonnant, c'est que Fanta, bien que n'étant pas la marque la plus classe qui soit, ait opté pour une telle campagne alors même que la pub télévisée est plutôt bien réussie. La pub sur petit écran, c'est le moment d'aller faire la vaisselle ou de se brosser les dents, tandis qu'un spectateur dans une salle de ciné est potentiellement plus à l'écoute des messages diffusés (bien que l'iPhone et ses applications en détournent plus d'un de l'écran). La démarche de Fanta est donc bien d'associer son image à celle affligeante d'un comique doté d'un manque de finesse flagrant.

Et pourtant... Dans la salle, la publicité suscite quelques rires. Faut-il en déduire que le quotient intellectuel du français moyen avoisine celui d'une huître? Si c'est le cas, la publicité bas de gamme a de grands jours devant elle et un public tout trouvé. Pour ma part, je suis abasourdie devant un tel flot de vulgarité sans la moindre trace de finesse. C'est ça la France, comme dirait l'autre...

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 12:11

Noël arrive, et on se pose toutes la même question : qu'offrir à notre famille, à nos amies, à nos hommes..? Evidemment, on peut offrir tout et n'importe quoi, mais un peu d'originalité ne fait jamais de mal, surtout avec un brin de poésie. J'ai donc pensé à toutes celles qui veulent faire un petit clin d'oeil aux copines sans se ruiner. Découvertes à la FNAC lors de mes tribulations de geek ascendant dévoreuse de bouquins, les KimmmiDolls sont des petites poupées japonaises symbolisant chacune une vertu. Il y a Akari qui représente les rires, Kazuma pour l'amitié véritable, Masami pour l'élégance... A vous de choisir la vôtre selon le message à faire passer. Et d'opter pour la poupée, le bijou de sac ou encore le miroir de poche ou le mug...

KimmiDolls.JPG

Tamami.png

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 11:54
Loin d'être le morceau le plus connu du talentueux duo Justice (encore une fleuron de l'écurie Ed Banger Records), DVNO est cependant l'un de mes préférés. Avec un rythme qui invite à un clubbing déchaîne, DVNO s'offre aussi un clip décalé, ce qui n'est pas pour déplaire les nostalgiques des eighties qui y retrouveront des références à ce qu'ils voyaient sur petit et grand écran à l'époque. 
Partager cet article
Repost0