Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Welcome

  • : Absolute Trendsetter
  • Absolute Trendsetter
  • : Variations d'une trendsetteuse parisienne qui parle de la mode, des tendances, de l'actu, de ce qui fera ou ne fera pas les tendances de demain
  • Contact

Recherche

4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 14:52


Monstres-de-mode.jpgLa Gaîté Lyrique
, vous connaissez ? Pas encore ? Alors c’est qu’il est temps pour vous d’aller y faire un tour pour profiter des derniers jours de l’exposition Arrrgh ! Monstres de mode. Au travers de 58 costumes imaginés par des créateurs contemporains, l’exposition offre un regard décalé sur la mode et ses extrêmes.

Passionnés de mode, soyez surpris. Car non, les créateurs n’envisagent pas toujours qu’on porte leurs tenues improbables. Entre symboliques fortes et costumes tout droit issus d’un esprit non pas dérangé - quoique, la question se pose parfois - mais débordant d’imagination, les 58 pièces présentées nous font entrer dans l’envers des podiums. Des travaux expérimentaux, d’autres issus de collections singulières aux influences abstraites.

Les monstres de cheveux de Charles le Mindu laissent penser qu’un traumatisme d’enfance le pousse à semer les cheveux comme autant de fils le reliant à une réalité parallèle ;  des tenues d’Issey Miyake rappellent sans hésitation les hommes des sables de Star Wars ; des fantômes à visage nous hantent dans une pièce sombre ; une petite fille porte une cage sur la tête, comme si sa maison était devenue trop petite pour elle alors qu’elle était encore à l’intérieur ; une femme a un visage de revolver ; une autre déploie sa tenue comme le dragon ses ailes…

Cette exposition déconstruit volontiers les mythes d’une mode aseptisée faite pour séduire le plus grand nombre. Ces modèles s’inspirent des mangas, des jeux de rôles, parfois même de nos plus sombres cauchemars pour créer un malaise qui prend tout son sens dans la mise en scène. Une crainte survient tout à coup : et s’ils se mettaient en mouvement, prenant vie comme dans un film d’horreur dont on ne connaît que trop bien la fin..? L’angoisse est intensifiée par la salle vidéo où des images dérangeantes sont projetées sur tous les murs ; prisonniers du côté obscur de la mode

Entrez par la petite porte pour rejoindre ces personnages qui interrogent sur la forme et le rôle du costume. Et si vous croisez un monstre qui semble tout droit sorti d’X-Or, ne vous inquiétez pas : il ne vous mangera peut-être pas…

Vite, c’est seulement jusqu’au 7 avril...!

Partager cet article

Repost 0

commentaires