Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Welcome

  • : Absolute Trendsetter
  • Absolute Trendsetter
  • : Variations d'une trendsetteuse parisienne qui parle de la mode, des tendances, de l'actu, de ce qui fera ou ne fera pas les tendances de demain
  • Contact

Recherche

12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 18:27

Sex ListAu risque d’en décevoir certains, je ne vais pas vous faire la critique de cette œuvre qui figurera très certainement parmi les inoubliables du 7ème art (humour). Je l’admets : j’y suis allée. Avec cette idée un peu folle derrière la tête : passer un bon moment à regarder un film qui ne demande pas d’avoir le cerveau trop éveillé, le genre de film idéal pour une fin de weekend, le truc qui te repose les neurones en abaissant ton niveau culturel de quelques points.

En cela, Sex List ne m’a pas déçue. En revanche, niveau humour et décalage d’une bonne comédie de fille… on repassera, mais pas par là.

Mais si je ne vous parle pas du film, je vous parle de quoi, alors..?

De votre nombre !

Votre nombre, oui, le vôtre, celui qui vous définit en tant qu’individu sexuellement actif et qui fait de vous (ou pas) une trainée ou une fille à marier. Ce nombre, c’est celui qui correspond aux hommes passés dans votre lit (ou plus explicitement “dans votre vagin”). Ah, je sens que ça commence à vous plaire.

La théorie de Sex List, donc, c’est qu’une femme qui a eu plus de 20 amants ne se mariera jamais. Damned ! La sentence est tombée… Ne nous reste plus qu’à filer nous inscrire au couvent en espérant qu’il n’est pas trop tard et qu’on sera acceptée malgré notre dévergondage flagrant.

20…

J’en connais qui en sont loin. Derrière ou… devant..!

Il y a celles qui assument. Et celles qui essaient vainement de prouver que non, celui-là ne compte pas. Celles qui s’en fichent et celles qui ne cessent de repousser leur “limite” personnelle (avant, c’était “pas plus de 5”, puis c’est devenu “pas plus de 10”, et de cinq en cinq elles en sont arrivées à “pas plus de 50”…). Le regard en arrière est parfois pénible…

Mais dans tout cela, la question se pose, pertinente : à partir de combien d’amants peut-on considérer qu’on ne trouvera plus chaussure à son pied ? Non pas parce que les hommes (qui, on le sait, aiment terriblement la catégorisation maman / putain) risquent de ne pas apprécier la terrible réalité (quoique… on en connaît qui fantasment encore sur le “coup du siècle qui serait encore vierge'” – faut pas rêver, les gars, ça n’existe pas), mais bien parce qu’à un moment il faut se rendre à l’évidence : si après ces si nombreuses quelques aventures on n’a encore rien trouvé de bien, c’est peut-être qu’on en demande trop.

Variante pour la blonde : “c’est pas comme sur le CV où plus t’as d’expériences plus tu deviens un profil intéressant ?”. Aïe ! on part de loin…

Alors, les filles, vous privilégiez une bonne connaissance du sujet, voire une maîtrise de la discipline qui vous assurera de faire grimper votre homme aux rideaux ou bien vous préférez idéaliser le Mister Big qui saura vous révéler à vous-même et faire de l’innocente que vous êtes la bombe qu’il espère avoir dans son lit ? Cruel dilemme… E si le nombre comptait vraiment, révélait cette insatisfaction permanente d’un société où le zapping est roi ? Dans ce cas, pourquoi se contenter d’un homme quand on peut en avoir 100 (ou 10, ou 2, c’est selon l’aptitude de chacune à gérer son emploi du temps) ? C’est comme pour les paires de chaussures : plus on en a, mieux on se porte. Et quand un modèle est usé, on le remplace, tout simplement.

Sous couvert d’une gentille comédie romantique, Sex List revient une fois de plus sur un puritanisme qu’on ne retrouve pas qu’aux Etats-Unis, un tabou général : une fille qui a eu de nombreux amants reste une salope, un homme qui a eu de nombreuses maîtresses un Don Juan. Un peu rétrograde à l’ère du sexe 2.0, non ? Hollywood aurait voulu pointer du doigt la petite vertu des filles d’aujourd’hui qu’on ne s’y serait pas pris autrement…

Au final, les filles bien dans leur peau n’en auront (presque) rien à faire tandis que les autres risquent de commencer à mentir de façon éhontée pour couvrir leurs arrières et ne pas se voir condamnées à un célibat éternel, avant de filer chez le psy pour lui exposer leur destin funeste et trouver des réponses à un problème qui n’est pas le bon. Quand l’industrie de l’entertainement fait réfléchir nos blondes, ça peut leur donner de sacrées migraines…

NDLR : les blondes ont été choisies de façon arbitraire, en tant que groupe au sein duquel il existe des exceptions (d’ailleurs, je connais des brunes qui…)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nine Trendy 13/10/2011 11:18


Ah non mais faut revisiter le nombre parce qu'entre soirées échangistes et découvertes entre ami(e)s ça crève le plafond illico.
J'ai le droit de dire que c'est stupide ?


Sasha 14/10/2011 16:20



Fais-toi plaisir !



une blonde 12/10/2011 20:57


Je n'aurai qu'un commentaire: mouwahahahaha ! Ben voyons...


Sasha 14/10/2011 16:19



Apparemment, ça fait aussi réfléchir les brunes ;-)