Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Welcome

  • : Absolute Trendsetter
  • Absolute Trendsetter
  • : Variations d'une trendsetteuse parisienne qui parle de la mode, des tendances, de l'actu, de ce qui fera ou ne fera pas les tendances de demain
  • Contact

Recherche

23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 17:43

C’est l’histoire de Smutley, un chat qui batifole la queue en l’air et se saute sur tout ce qui bouge : chattes, lapines, tortues, poules, otaries, et j’en passe… rien ne l’arrête et il sème sa bonne humeur (si vous me permettez) partout, donnant naissance à une descendance de lapereaux en chemin. Un grand libertin qui ne se pose pas de questions et fonce tête baissée sur le chemin de la fornication à outrance.

A première vue, rien de bien méchant, tant qu’on est entre adultes consentants.

Mais… rien ne vous a choqué dans ce petit résumé..? Vous êtes sûr..? Pas même le fait qu’il donne naissance à une portée de lapereaux..? Et non, je ne fais pas référence à l’incompatibilité génétique entre lapins et chats. Vous ne voyez toujours pas ? Et bien ce chat, s’il s’offre une descendance, c’est qu’il s’est aussi offert une dérogation de capote. La différence entre ce chat un brin obsédé et vous ? Il a neuf vies, vous n’en avez qu’une !

Un grand bravo pour ce court film d’animation qui a le mérite de traiter d’un sujet sérieux sur fond d’humour. Pour une fois qu’on ne nous sort pas les malades du SIDA en phase terminale, ni un sempiternel refrain sur les us et coutumes de l’indispensable préservatif, ça mérite qu’on applaudisse.

Car le fait est que les campagnes de prévention du SIDA sont toutes aussi ringardes les unes que les autres. C’est tout juste si on leur accorde encore un coup d’œil de temps à autre…Non, parce qu’objectivement : elles ne font que rappeler ce qui est rabâché aux collégiens depuis des années : tu mets un préservatif ou tu risques de mourir. Certes, mais ça on le savait déjà. ce qui manquait, c’était le petit truc en plus pour nous donner envie de regarder le message jusqu’au bout.

Avec mon grand âge (on va s’arrêter à trentenaire, hein, pas besoin d’entrer dans les détails), j’y ai eu droit aux conférences au lycée, aux interventions de chercheurs (oui, dans le privé, on a droit aux chercheurs pour mieux nous expliquer le pourquoi du comment du SIDA), aux campagnes qui se suivent et se ressemblent. Pour toute ma génération et celles qui suivent, elles font partie du paysage urbain. On ne les remarque pas plus qu’un panneau de sens interdit.

Alors quand on voit une animation sympa, petite vidéo virale sur fond de “Bad Reputation” rythmée, on ne peut que scruter son écran en attendant le suite des péripéties de Smutley. Et quand tombe la chute (et oui, je me le suis permis !), ça ne nous hérisse pas les poils. Le message est clair, percutant et surtout non-moralisateur. Il y en a qui ont tout pigé !

Partager cet article

Repost 0
Published by Sasha - dans Jeux de com'
commenter cet article

commentaires