Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Welcome

  • : Absolute Trendsetter
  • Absolute Trendsetter
  • : Variations d'une trendsetteuse parisienne qui parle de la mode, des tendances, de l'actu, de ce qui fera ou ne fera pas les tendances de demain
  • Contact

Recherche

1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 13:47

"En mai, fais ce qu'il te plaît"... Le mois de mai et ses journées à rallonge, le mois de mai et les petites robes légères, le mois de mai et l'insouciance, le mois de mai et ses ponts à sucession (qui, de nos jours, fait des semaines de plus de deux jours en mai?)... On s'attend à ce que la presse suive le mouvement et nous enchante de séries mode plus féériques les unes que les autres, romantiques en diable, avec un soupçon de légèreté adulescente. Que nenni! Revue de presse d'un mois de mai, 40 ans après...


Le plus optimiste? Glamour qui nous prouve que rien n'est impossible et pourrait presque reprendre le fameux slogan "prends tes rêves pour la réalité". On peut donc, au choix: courir le marathon, trouver un mec bien (et le garder), avoir un bébé ou encore s'accepter dans son corps ou se retrouver à l'autre bout du monde. Biba y met du sien avec un spécial chance, parce que la chance ça se provoque, ça ne tient pas du "coup de bol", et encore moins du karma, bon ou mauvais. Au menu: on booste ses atouts, on choisit un domaine de prédilection (amour, boulot, argent), on arrête de tout voir en noir et on met ses lunettes roses (optez pour les Wayfarer, c'est tendance) pour voir la vie du bon côté et arrêter net de se prendre la tête. Même Cosmopolitan se prête au jeu avec un "Ne rêvez plus vore vie, vivez vos rêves" en couverture. Le programme est alléchant.

On poursuit dans le conte de fées avec la success story de Reese Witherspoon, la blonde qui a la revanche souriante. On y découvre une fille moins superficielle qu'il n'y paraît, enthousiaste et revenue de sa rupture avec Ryan Phillippe. Un portrait autrement plus motivant que celui de Lou Doillon dans Marie Claire où on découvre une rebelle du 16, qui se perd en tentatives de justification de son côté bobo-branché-anticonformiste. J'ai toujours préféré Charlotte, mais c'est peut-être une question de génération: je suis plus Gérard Darel que Lee Cooper. Mais il ne faut pas oublier non plus Katherine Heigl, resplendissante en couverture de Cosmopolitan. Katherine Heigl, héroïne torturée de Grey's Anatomy, mais qui crevait déjà l'écran dans Virgin Suicides. Katherine Heigl, une grand fille saine, belle, normale, avec des formes, des qualités et des défauts, à l'affiche de 27 robes, une comédie romantique que les trenetnaires célibattantes vont adorer.

Côté mode, on nous fleurit, on nous colore, on nous tie & dye, on nous imprime pop. La mode est à la robe longue, très longue, aux couleurs vives, au revival seventies, aux fleurettes, à la transparence. Et bien si avec ça on ne s'en sort pas..! Au moins on a toutes une chance de trouver une tenue de saison. Et aux pieds? Des talons vertigineux, of course, pour allonger la silouhette perdue dans la longueur de la robe. Ou alors une sandale plate, si on est grande. Notez que la tendance robe longue n'est pas idéale pour les petites, qui, même avec dés talons, risquent de se retrouver tassées (voilà ma vengeance suite à un essayage de robe super craquante mais à laquelle il manquait 5 bons centimètres pour que je puisse la porter sans tirer dessus constamment pour cacher mes fesses, tandis que ma copine version mini peut la porter sans souci).

Sinon, dans Marie Claire, c'est spécial maillots... Hummm... avec un pic de température à 16°C au mois d'avril (non, j'exagère: le week-end dernier a été plutôt chouette: on avait presque oublié à quoi ressemble le printemps), on va attendre un peu, parce que là, autant je les trouve chouettes sur papier glacé, autant je n'ai pas la moindre envie d'aller en essayer, même dans une cabine surchauffée avec éclairage violent (pour faire penser au soleil..?). Alors, pour se changer les idées et se dire que finalement tout ne va pas si mal, on se plonge dans le Cosmopolitan avec un sujet sur les mères ados. De quoi relativiser: finalement, qu'est-ce qu'un printemps sans soleil face à une mère qui la rejoue mai 68, avec envie de liberté et de "s'éclater".

Quant aux hommes du mois, aaaah les hommes du mois. Marie Claire nous parle de George Clooney et Jean Dujardin, deux beaux gosses qui plaisent à quasiment toutes les filles (il semblerait que la cote de Clonney avoisine les 99,9% selon le chiffre annoncé par le mag). Chez Biba, c'est mon chouchou, Julian McMahon, le succulent Docteur Troy de Nip/Tuck, qui file d'ailleurs un mauvais coton dans la cinquième saison, qui cherche la femme de sa vie. Moi, moi, MOOOOOIIIIII!!!!!! Mais c'est Cosmopolitan qui s'intéresse le plus à nos chers et tendres avec 52 pages rien que pour eux. Les questions qu'ils se posent, leurs techniques de drague, ces femmes qui les ont marqués à jamais... Mais aussi de la mode et des soins beauté. Ouf! nos hommes sont des femmes comme les autres!

Comme je suis d'humeur joyeuse, je vous éviterai les galères de l'adoption, l'éducation des enfants quand les hommes s'en mêlent et que, forcément, on ne tombe pas d'accord sur l'attitude à adopter, l'enquête sur les salauds (comment les reconnaître), les régimes et astuces pour perdre nos rondeurs avant l'été, parce que, de toute façon, si c'est comme l'année dernière, on ne le sortira jamais, le maillot, et que, cachées sous des mètres de tissus, on ne les voit plus les rondeurs! Je ne reviendrai pas non plus sur la tendance décolo de l'été (le blond revient en force - sic!), ni sur la chirurgie esthétique, parce que ce n'est pas la bonne saison pour se laisser tenter: optimiste de nature, je vous prédis le soleil, et le soleil pour la cicatrisation, c'est pas top. Alors, il est pas beau ce mois de mai en technicolor?


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lingerie érotique 05/10/2009 23:28


Sympa ton article


Eric Maillard 08/05/2008 21:06

Own Your Friends!

Eric Maillard 03/05/2008 19:43

Louise Bourgoin apparait seins nus en couverture du Magazine Entrevue.

Eric Maillard
Maillard Hebdo